Les partenaires du PPI : le CEPF

Le Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques (www.cepf.net) est une initiative conjointe de l’Agence Française de Développement, de Conservation International, de l’Union européenne, du Fonds pour l’environnement mondial, du gouvernement du Japon, de John D. and Catherine T. MacArthur Foundation et de la Banque mondiale. Un objectif fondamental du CEPF est de permettre, à travers l’octroi de subventions, à la société civile de s’engager dans la conservation des richesses biologiques terrestres les plus menacées, connues sous le nom de hotspots de biodiversité.

Dans le Hotspot de Biodiversité des Forêts Guinéennes de l’Afrique de l’Ouest, qui s’étend du sud de la Guinée au nord-ouest du Cameroun en passant par les îles du Golfe de Guinée, la stratégie du CEPF vise à fournir des moyens techniques et financiers aux organisations de la société civile locales, régionales, nationales et internationales pour établir des partenariats intersectoriels et transfrontaliers à long terme. Le CEPF souhaite voir ces bénéficiaires faire la démonstration de modèles conciliant conservation de la biodiversité et développement socio-économique durable.

En particulier, l’investissement du CEPF (USD9 millions de 2016 à 2021) a pour objectifs de :

  • Permettre à au moins 60 communautés locales de gérer durablement certains sites prioritaires et /ou de consolider la connectivité écologique au niveau des paysages ;
  • Cibler au moins 20 Zones Clés pour la Biodiversité et 100 000 hectares de paysages de production pour une meilleure conservation ou une utilisation durable de la biodiversité ;
  • Intégrer dans les politiques publiques et/ou les pratiques du secteur privé des dispositions relatives à la conservation de la biodiversité dans au moins 6 corridors de conservation ;
  • Stabiliser ou augmenter les populations d’au moins 30 espèces menacées à l’échelle mondiale ;
  • Former au moins 15 réseaux entre acteurs de la société civile, gouvernements et secteur privé, afin de maximiser l’impact positif sur la biodiversité ;
  • Améliorer les capacités organisationnelles d’au moins 50 organisations de la société civile.

Dans ce hotspot, le CEPF a confié à BirdLife International la responsabilité de l’équipe régionale de mise en œuvre (Regional Implementation Team – RIT en anglais) pour fournir un leadership stratégique à son investissement. Ensemble, c’est déjà USD1,7 millions de subventions octroyées à 14 organisations. Les mois qui viennent seront focalisés sur l’octroi de nouvelles subventions suite à l’appel clôturé fin 2017, ainsi qu’à la diffusion d’un appel dans le cadre d’une initiative de mentorat, au niveau national, où les organisations internationales ayant des capacités prouvées dans des domaines spécifiques peuvent fournir des orientations pertinentes aux organisations locales (y compris les bénéficiaires du CEPF) sur le moyen terme.

Le CEPF a par ailleurs souhaité s’inscrire dans l’Alliance autour du PPI afin de mettre en commun des moyens, créer des synergies et capitaliser pour favoriser l’émergence d’organisations environnementales porteuses de changements et d’innovations, travaillant ensemble pour influencer les politiques publiques et les acteurs du secteur privé en matière de conservation de la biodiversité et de développement durable.

En savoir plus: https://www.cepf.net/our-work/biodiversity-hotspots/guinean-forests-west-africa

Articles Recommandés
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X