“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

ACTION DU PROGRAMME OUTRE-MER À MAYOTTE 

Le Comité français de l’UICN à Mayotte

D’une superficie de 374km², Mayotte comporte une diversité exceptionnelle de milieux naturels résultant de son positionnement géographique et de son histoire  géologique. Le Comité français de l’UICN, depuis 2012,  a proposé aux acteurs locaux de les accompagner pour aider à une meilleure protection de la biodiversité, patrimoine important particulièrement vulnérable et menacé du fait des problématiques socio-économiques du territoire.

Initialement, le Comité français a coordonné la rédaction et publication de la Stratégie biodiversité pour le développement durable de Mayotte, adoptée par le Conseil Général de Mayotte en avril 2013, puis en a assuré le suivi jusqu’à fin 2020 avec l’ensemble des acteurs du territoire. Mayotte était alors le premier territoire ultramarin à adopter une stratégie territoriale déclinant la Strategie_Biodiversite_Mayotte-1Stratégie nationale pour la biodiversité, plaçant la collectivité comme pilote pour la conservation et la gestion de la biodiversité en outre-mer.

Les principaux objectifs du Cf-UICN sont désormais d’inscrire dans le temps les nombreuses avancées permises par cette stratégie, en se concentrant désormais sur la mise en oeuvre d’actions d’appui à la société civile, notamment sous forme d’accompagnement technique pour des actions concrètes  de conservation qui sont urgentes et nécessaires pour préserver le patrimoine exceptionnel du territoire.

Les actions pour la protection des forêts de Mayotte

Pendant le premier confinement de 2020, le Comité français de l’UICN, avec l’appui de son Groupe Outre-mer, a publié une lettre ouverte alertant sur la situation préoccupante de la déforestation à Mayotte. Le territoire détient le triste record du taux de déforestation le plus élevé de France, du fait de divers facteurs tels que les pratiques de défrichage manuel, la divagation des animaux domestiques, mais aussi et surtout les brûlis à des fins agricoles illégales. Or, les forêts de Mayotte recèlent des trésors de biodiversité vulnérables et méconnus, représentant un « château d’eau » pour l’île dans un contexte de tension forte sur la ressource en eau, en quantité tout comme en qualité. La lutte contre la déforestation est ainsi l’une des grandes priorités pour la protection de la nature à Mayotte.

Les recommandations du Comité comprenaient l’augmentation des mesures de protection et de moyens de surveillance des forêts, mais également la promotion de l’agroforesterie et la mise en place de chantiers de restauration participatifs pour accentuer l’effort de sensibilisation du public à la nécessité vitale de sauvegarder la forêt sur le territoire. L’antenne de Mayotte a donc imaginé un projet, baptisé Jéjé forêt, qui a démarré en 2021 et dont les objectifs sont de:

  • redonner de l’importance à l’arbre et au patrimoine arboré au sein de la culture mahoraise par des actions de sensibilisation ;
  • réaliser des chantiers participatifs de restauration de la forêt;  et
  • accompagner des agriculteurs et propriétaires fonciers dans le développement de protocoles agroforestiers et inciter la production agroforestière.

Le projet est mis en oeuvre conjointement avec Mayotte Nature Environnement, le Conseil Départemental de Mayotte et le CIRAD.

Déforestation Mayotte

Une forêt défrichée pour de l’agriculture illégale à Mayotte – crédit Vincent Boullet

Autres actions du Comité français de l’UICN à Mayotte

Le CF-UICN, s’investit ponctuellement ou sur la durée sur d’autres aspects de conservation sur le territoire. Parmi ces projets, comprennent:

  • L’organisation d’ateliers pour les gestionnaires d’espaces naturels, tel que l’atelier sur les techniques de restauration écologique des milieux terrestres (septembre 2018) ou des ateliers sur la gestion d’Espèces Exotiques Envahissantes (2012, juin 2022)
  • La participation au Comité Eau et Biodiversité (membre du Bureau).
  • Le rôle de relais local pour l’initiative TeMeUm pilotée par l’OFB
  • La participation au Comité Maritime Ultramarin de Bassin Sud Océan Indien (CMUB-SOI)
  • Le suivi de dossiers de conservation d’importance territoriale ou régionale, tels que le projet de création d’une réserve sur les forêts de Mayotte ou de réserve nationale naturelle des Glorieuses.

CONTACTS

Pour toute information, merci de contacter :

Grégoire Savourey – Chargé de mission Biodiversité océan Indien

Adresse postale:
UICN Comité français (c/o Conservatoire du Littoral)
Route Nationale de Coconi
97670 OUANGANI

Téléphone fixe: +262(0)269.630.250
Mail: mayotte@uicn.fr

Facebook: UICN Mayotte

Les actions d’appui et de soutien à la société civile environnementale de Mayotte 

Depuis fin 2016, le Comité français de l’UICN anime un dispositif de formation et d’appui à la société civile environnementale de Mayotte. Celle-ci est un acteur fondamental pour la préservation de l’environnement à Mayotte, en tant que contre-voix nécessaire aux choix de développement. 

Financé initialement (2016-2018) par le FEADER dans le cadre du Programme de Développement  Rural 2014-2020, ainsi que par l’Agence française de Développement (AFD) de 2018 à 2020, le Comité français de l’UICN et ses partenaires, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) et Mayotte Nature Environnement (MNE) portent ce programme visant à renforcer les capacités des associations mahoraises à concevoir, proposer, financer et mettre en œuvre des projets dans le domaine de l’environnement.

Ce programme d’appui à la société civile, travail de longue haleine, porte ses fruits et a permis la création et la consolidation de plusieurs associations qui sont désormais devenues des acteurs importants du paysage de la conservation localement. Depuis 2019, les actions d’appui à la société civile continuent grâce au soutien du parc marin de Mayotte au projet Ulanga, kinga ya maoré (mieux ancrer la nature dans la culture mahoraise) qui vise à identifier des Ambassadeurs dans les différentes communes, pour une meilleure appropriation des sujets environnementaux par les mahorais.

Les actions zones humides (Pôle-relais zones humides tropicales)

L’antenne du Comité français de l’UICN de Mayotte assure le relais des actions du Pôle-relais zones humides tropicales (coordonné depuis la Guadeloupe) sur le territoire. A ce titre, elle a mené de nombreuses actions pour une meilleure protection des mangroves et zones humides intérieures depuis 2017, y compris:

  • L’animation du groupe de travail IFRECOR sur les mangroves de Mayotte (2018-19) et le relais du Réseau d’Observation et d’aide à la gestion des Mangroves (ROM)
  • L’élaboration et la mise à disposition d’outils pédagogiques, telles que les visites virtuelles des mangroves  de Mayotte (M’hoko) avec le soutien du parc marin de Mayotte
  • La finalisation du Plan d’Action Zones Humides de Mayotte, permettant de prioriser les actions de gestion sur chaque zone humide intérieure du territoire en fonction de ses caractéristiques (2019-2021)
  • La mise en oeuvre du projet ROMay  (financements LEADER), qui propose un appui technique aux actions concrètes de gestion des mangroves : ce travail sera poursuivi avec le projet RECOMay (financement OFB) en ciblant 5 sites particuliers, en partenariat avec la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales.
  • L’appui au projet Tsaratanana, soutenu grâce à SOS Corail, qui met en lien des acteurs mahorais et malgaches impliqués dans la restauration de mangroves sur 2 sites pilotes, leur permettant d’échanger sur les savoirs-faire et cultures autour de cet écosystème.

Manrifa Moustoifa Ali du Comité français de l’UICN expliquant le fonctionnement des palétuviers lors d’une formation ROMay

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X