“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

ACTION DU PROGRAMME OUTRE-MER DANS LA RÉGION PACIFIQUE

Le Comité français de l’UICN dans la région Pacifique

Au sein de la région Pacifique, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna sont trois territoires ultramarins aux patrimoines culturels et naturels particulièrement riches. Ces trois territoires, avec l’île de Clipperton (inhabité) représentent plus de 6,8 millions de km2  d’espace maritime, et donc plus de la moitié de la superficie des eaux françaises. Ils abritent également un nombre impressionnant d’espèces endémiques terrestres, biodiversité extraordinaire encore peu connue. Le Comité français de l’UICN est implanté dans la région depuis 2014, par le biais de son antenne de Papeete en Polynésie française.

Initialement, le Comité français a coordonné le hub régional Pacifique du projet européen BEST, par le biais duquel il a tissé des liens avec les acteurs locaux afin de les accompagner au montage, au suivi et à la mise en oeuvre de projets de conservation, (2014-2020).  

Ilôt Faioa, Wallis et Futuna

Depuis 2019, l’antenne a déployé de nouvelle actions sur les trois territoires français du Pacifique, à la fois pour démontrer la faisabilité et l’utilité de la démarche de Solutions fondées sur la Nature, et en relais aux actions du Pôle-relais zones humides tropicales.

Les principaux objectifs du Cf-UICN sont désormais de continuer à mettre  en oeuvre des actions d’appui à la société civile, notamment sous forme d’accompagnement technique pour des actions concrètes de conservation.  Le Cf-UICN s’attache à mener et à soutenir la mise en oeuvre de projet qui s’inscrivent dans une démarche de Solutions fondées sur la Nature, cruciales pour préserver le patrimoine exceptionnel mais vulnérable des territoires ultramarins du Pacifique.

Les actions zones humides (Pôle-relais zones humides tropicales)

L’antenne du Comité français de l’UICN de Polynésie française assure le relais des actions du Pôle-relais zones humides tropicales (coordonné depuis la Guadeloupe) dans la région Pacifique. A ce titre, elle a mené de nombreuses actions pour une meilleure protection des  zones humides intérieures depuis 2017, y compris:

  • La cartographie des mangroves introduites de Polynésie française (2019) et l’étude diachronique sur les mangroves de Nouvelle-Calédonie, Wallis et Polynésie française (2021-22) avec le soutien du Secrétariat de l’UICN
  •  Le relais du Réseau d’Observation et d’aide à la gestion des Mangroves (ROM) dans la région, et l’appui à la mise en oeuvre du projet “Surveillons la mangrove de Polynésie française ensemble” en lien avec Te Ora Naho-FAPE
  • L’élaboration et la mise à disposition d’outils pédagogiques, telles que les visites virtuelles des mangroves de Wallis et Futuna avec le soutien de Te Me Um
  • L’organisation d’un atelier régional sur la protection, gestion et restauration des mangroves mené en format hybride depuis la Nouvelle-Calédonie, en partenariat avec Conservation International (novembre 2021).
mangroves

Palétuviers introduits à Raiatea, Polynésie française

Autres actions du Comité français de l’UICN dans le Pacifique

Le CF-UICN, s’investit ponctuellement ou sur la durée sur d’autres aspects de conservation sur le territoire. Parmi ces projets, comprennent:

  • Des formations ponctuelles aux associations sur des thèmes variés: montage de projets, gestion d’espèces exotiques envahissantes, gestion d’une association…
  • L’organisation d’ateliers pour les gestionnaires d’espaces naturels, tel que l’atelier sur la protection, gestion et restauration des mangroves dans le Pacifique (novembre 2021) ou l’atelier sur la gestion des Zones de Pêches Réglementées (ZPR) en Polynésie française (2-4 mai 2022) dans le cadre du programme PROTEGE.
  • Le suivi de dossiers de conservation d’importance territoriale ou régionale, tels que la gestion du Parc Naturel de la Mer de Corail de Nouvelle-Calédonie ou l’Aire Marine Gérée de Polynésie française.

CONTACTS

Pour toute information, merci de contacter :

Elena Gorchakova – Chargée de mission Biodiversité Pacifique

Adresse physique:
Comité français de l’UICN, Espace Fakatere – Immeuble « Jissang»
Pont de l’Est- Papeete
Tahiti – Polynésie française

Adresse postale:

Comité français de l’UICN c/o Fakatere, BP 41162 98713 PAPEETE, Polynésie française

 

Photo cercle: @Claire-Sophie Azam

Exemples d’actions du Comité français de l’UICN dans la région Pacifique 

La mise en réseau, le soutien et l’accompagnement des acteurs de la société civile environnementale est la pierre angulaire de l’intervention du Comité français de l’UICN dans les trois territoires du Pacifique. En effet, le Cf-UICN est convaincu qu’une société civile structurée, forte et compétente peut jouer un rôle essentiel en  tant que contre-voix nécessaire aux choix de développement. 

Le Comité français de l’UICN travaille en partenariat avec le bureau Océanie de l’UICN sur la composante “appel à projets locaux” de l’initiative Kiwa, afin d’en assurer le relais pour les territoires français du Pacifique (les appels à projets régionaux Kiwa sont, eux, gérés par l’AFD en partenariat avec le Programme Océanien pour l’Environnement et la Communauté du Pacifique Sud).
Le rôle du Comité dans ce programme est de relayer les appels à projets dans les territoires français et d’appuyer les porteurs de projets au montage, à la mise en oeuvre et au rapportage des projets financés par Kiwa, dans une optique de renforcement des capacités des associations  à concevoir, proposer, financer et mettre en œuvre des projets dans le domaine de l’environnement.

Projets pilotes de Solutions fondées sur la Nature

Le Comité français de l’UICN mène, en partenariat avec des acteurs locaux, des projets-pilotes de Solutions fondées sur la Nature:

  • dans le cadre du programme européen PROTEGE, un projet-pilote de mise en place de protocoles d’agroforesterie adaptés aux atolls bas est mené conjointement avec la Direction de l’Agriculture (DAG) de Polynésie française. Ce projet est mené avec l’appui d’un expert en agroforesterie de Nouvelle-Calédonie,  d’un botaniste et d’un hydrologue pour étudier les effets de ce type d’agriculture sur la lentille d’eau. Ce projet a pour objectif de promouvoir ce type d’agroécologie au sein des atolls habités, augmentant ainsi la résilience de ceux-ci aux crises grâce à une plus grande autonomie alimentaire et en eau.
  • En lien avec un programme Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE) basé à Samoa, le Comité français de l’UICN accompagne la Fédération d’Associations de Protection de l’Environnement – Te Ora Naho à la mise en oeuvre d’un projet de restauration littorale à Tahiti (Polynésie française) et l’association de Nouvelle-Calédonie Hô-üt à de projets des restauration de mangroves en province Nord. Ces actions s’inscrivent dans le cadre du projet PEBACC+ du PROE.

 Coopération régionale

Le Comité français de l’UICN s’attache à promouvoir des projets de coopération régionale depuis plusieurs années, avec le soutien du Fonds Pacifique du Ministère de Affaires Etrangères. Visites de sites, compagnonnages, inclusion de représentants des territoires français dans des discussions régionales relatives à la conservation de la nature…ce type de coopération a pu prendre des formes diverses et visent à renforcer les liens techniques et diplomatiques entre territoires français du Pacifique et leurs voisins.

En 2022, des représentants de Fiji et de Polynésie française pourront ainsi aller visiter une ferme d’agroforesterie de Nouvelle-Calédonie.

Des représentants de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie françaises rencontrent des porteurs de projet de Vanuatu, novembre 2019

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X