COP14 Biodiversité : 196 gouvernements acceptent d’intensifier leurs efforts pour la nature d’ici 2020 et au-delà

A l’issue de la 14ème conférence des Nations Unies sur la biodiversité (COP14 CDB) qui vient de se terminer à Sharm El-Sheikh, en Egypte, les 196 Etats signataires de la convention sur la diversité biologique ont pris les principales décisions suivantes :

– La Déclaration de Charm El-Cheikh adopte et invite l’Assemblée générale des Nations Unies à convoquer un sommet sur la biodiversité pour les chefs d’État d’ici 2020
– Les gouvernements acceptent d’accélérer les actions pour atteindre les objectifs d’Aichi relatifs à la biodiversité d’ici 2020

– Un accord a été pris sur la mise en place d’un processus global et participatif visant à élaborer un cadre mondial sur la biodiversité pour l’après-2020
– De Sharm El Sheikh à Pékin, un Agenda pour la Nature et les Hommes a été lancé pour mobiliser largement les parties prenantes

– De nombreuses décisions ont été prises sur des questions importantes telles que les pollinisateurs, la gestion durable de la faune sauvage, la santé, les espèces exotiques envahissantes ou la mobilisation de ressources financières

 

Cette conférence, organisée sous le thème “Investir dans la biodiversité pour les peuples et la planète”, sest fermée avec un large accord international pour renverser la destruction globale de la nature et de la perte de biodiversité menaçant toutes les formes de la vie sur Terre.

Pour combattre cette crise, les gouvernements ont accepté daccélérer leurs actions pour atteindre les objectifs d’Aichi relatifs à la biodiversité, adoptés en 2010, dès maintenant jusqu’en 2020. Le travail pour atteindre ces objectifs doit être mené à tous les niveaux : global, régional, national et sousnational. La réunion a également convenu d’un processus complet et participatif pour l’élaboration d’un nouveau cadre mondial pour la biodiversité post-2020, qui devrait être approuvé lors de la prochaine Conférence des Parties (COP 15) à Pékin en 2020. Ce cadre vise à sauvegarder la nature et la biodiversité pour les décennies à venir.

Dr. Cristiana Paşca Palmer, Secrétaire exécutive de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), a remercié les délégations pour leur travail et leurs engagements lors de cette COP14. Tout au long de la conférence, elle a exposé les constats scientifiques indiquant que l’humanité est actuellement engagée sur une voie non durable qui implique une perte de biodiversité considérable et continue, avec des conséquences en cascade pour la nature et les humains, y compris dans l’économie mondiale, la disponibilité de nourriture et d’eau, et en matière de sécurité humaine, santé et bien-être. Elle a indiqué que La nature est dynamique et interconnectée comme doit l’être notre réponse. Nous devons passer du changement progressif que nous avons créé à un modèle qui continue à obtenir des victoires progressives tout en cherchant fondamentalement à opérer un changement transformationnel. Comme le montre cette COP, nous avons déjà commencé ce voyage.”

Pour faire participer tous les secteurs et toutes les parties prenantes, le gouvernement de la République arabe d’Égypte, le gouvernement de la République populaire de Chine et le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique des Nations Unies ont annoncé le lancement de l’Agenda pour la Nature et les Hommes pour catalyser, rassembler et célébrer les actions prises en faveur de la conservation de la biodiversité et de son utilisation durable.

Son excellence, Yasmine Fouad, Ministre de lenvironnement de la République Arabe dEgypte, et Présidente de la COP14a rappelé que les ministres et les chefs de délégation se félicitaient de l’initiative prise par l’Égypte de promouvoir une approche coordonnée pour lutter contre la perte de biodiversité, les changements climatiques et la dégradation des sols et des écosystèmes. Elle a appelé l’Assemblée générale des Nations Unies à organiser un sommet sur la diversité biologique pour les chefs d’État avant la COP15 de la CDB en 2020 et a invité les pays à mener à bien la réalisation du Plan stratégique de la CDB avant la fin de la décennie.

“Nous devons réfléchir sérieusement à la transformation du système et à un nouveau contrat social visant à protéger le bien commun”, a déclaré Naoko Ishii, Présidente du Fonds pour l’environnement mondial, à l’ouverture de la COP14.“La nature et les hommes méritent un nouvel accord”, a déclaré Ishii. 2020 offre une dernière chance à la communauté mondiale d’agir ensemble – ne le manquons pas!”.

 

Dautres annonces et décisions prises à la conférence :

– Un sommet ministériel africain tenu juste avant la COP 14 a produit une déclaration ministérielle ainsi qu’un Agenda d’actions panafricaines sur la restauration des écosystèmes pour accroître leur résilience ;
– Un appel à lAssemblée générale de lONU pour déclarer la période 20212030 comme décennie de la restauration des écosystèmes ;
– Le Forum sur les entreprises et la biodiversité a produit des recommandations pour renforcer davantage l’engagement du secteur privé et des entreprises en faveur de la diversité biologique et son intégration dans différents secteurs économiques ;
– S’appuyant sur le thème de la conférence, la COP14 a adopté une décision concernant une approche stratégique à long terme visant à intégrer la biodiversité dans les travaux d’un certain nombre de secteurs productifs, notamment l’énergie et les mines, les infrastructures, et la santé ;
– Un Sommet sur la Nature et la Culture a proposé des activités visant à faire progresser les travaux sur la diversité biologique et culturelle en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), les peuples autochtones et les communautés locales;
– Des directives volontaires ont été adoptées sur diverses questions, notamment sur la conception et la mise en œuvre efficace de solutions fondées sur la nature pour l’adaptation au changement climatique et la réduction des risques de catastrophes naturelles, sur les connaissances traditionnelles et sur l’intégration d’aires protégées et d’autres mesures de conservation dans les paysages terrestres et marins plus vastes ;
– La Conférence a adopté d’importantes décisions sur des questions liées aux pollinisateurs, à la gestion durable des espèces sauvages, à la santé, aux espèces exotiques envahissantes, à la mobilisation des ressources financières, et l’accès aux ressources génétiques et au partage juste et équitable des bénéfices issus de leurs utilisations.

 

En savoir plus

– Les résultats des négociations sont disponibles sur : www.cbd.int/conferences/2018
– Les streaming des vidéos sur les négociations, les conférences de presse et certains événements parallèles sont disponibles à l’adresse suivante: www.cbd.int/webcast/
– Les réseaux sociaux de la Conférence sont : Facebook, Twitter, Instagram et Linkedin

Source : Cdb.int
Photo bandeau © Andrzej Kryszpiniuk on Unsplash
Articles Recommandés
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text. captcha txt
X