28 NOUVEAUX PROJETS DE CONSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ EN AFRIQUE

Malgré le contexte actuel de crise liée à la pandémie de Covid-19, le PPI reste mobilisé et 28 nouveaux projets de conservation de la biodiversité dans 9 pays d’Afrique ont démarré depuis le début de l’année (liste complète des projets disponible ici et la carte ici). Tous ces projets ont été sélectionnés au préalable par le comité de sélection du PPI qui s’est réuni fin 2019 afin d’étudier l’ensemble des 43 dossiers présélectionnées (sur un total de 506 propositions reçues) qui lui ont été soumis à l’issue du dernier appel à projets. Ce dernier ciblait plus particulièrement les thématiques suivantes : la protection des espèces menacées, l’amélioration de la gouvernance territoriale, la gestion des Aires Protégées (AP) et de leurs périphéries et la lutte contre le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages. Il s’adressait à de nouvelles Organisations de la Société Civile (OSC) n’ayant jamais bénéficié d’un financement PPI.

Parmi les nouveautés, la Fondation MAVA a rejoint le PPI en finançant l’ouverture à 7 nouveaux pays situés en façade Atlantique d’Afrique de l’Ouest ce qui portait à 19 le nombre total de pays éligibles au programme.

Grâce au financement du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) et de la Fondation MAVA, le montant total attribué pour ces 28 projets est d’environ 880 000 euros (soit une moyenne de 32 k€ par projet). A travers des petites subventions, les organisations auront comme objectif commun de mettre en œuvre des projets locaux de conservation de la biodiversité par des actions concrètes de terrain. Elles seront pour cela appuyées pendant toute la durée par le Comité français de l’UICN qui, au-delà des financements octroyés, apportera également un accompagnement complémentaire pour renforcer leurs capacités.

Au-delà des 28 nouveaux projets, le PPI a également décidé de poursuivre son accompagnement à la montée en puissance de deux réseaux thématiques : l’Alliance pour la Conservation des Grands Singes en Afrique Centrale (Alliance GSAC) et le Réseau des Acteurs de la Sauvegarde des Tortues Marines en Afrique Centrale (RASTOMA). Dans la continuité des premiers appuis, ces deux réseaux bénéficieront chacun d’une subvention de 50 000 € qui leur permettra se professionnaliser, de renforcer les capacités de leurs membres et d’accroitre leur influence politique en matière de conservation de ces espèces emblématiques pour l’Afrique centrale. De manière assez spécifique, les deux réseaux vont également débuter une collaboration stratégique qui se concrétisera dans un premier temps par le partage d’un bureau commun à Yaoundé.

Nous remercions une nouvelle fois chaleureusement l’ensemble des membres du comité de sélection PPI (Liste des membres du Comité de Sélection PPI) qui était cette année composé en partie d’anciens bénéficiaires, non éligibles pour cette session.

28 projets

Écoliers au Congo Brazzaville – Choisis ta planète

Nous souhaitons bon courage aux 28 organisations et aux 2 réseaux qui démarrent ces nouveaux projets malgré la situation mondiale actuelle qui amène beaucoup d’incertitudes. Nous souhaitons également leur témoigner tout notre soutien et toute notre solidarité en cette période troublée. Notre priorité est de nous assurer que l’ensemble de nos organisations partenaires et de leurs équipes puissent  traverser cette épreuve de manière aussi souple et prudente que possible.

 

Bon courage à tous !

 

Articles récents
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X