Mettre la biodiversité au cœur de l’adaptation des forêts au changement climatique

 Dans Actualités, Actualités Écosystèmes

Face au défi de l’adaptation des forêts au changement climatique, le Comité français de l’UICN recommande la mise en œuvre de solutions sylvicoles intégrant la biodiversité et la précaution dans le recours à la migration assistée des arbres et l’utilisation des espèces forestières exotiques.

Le changement climatique influence fortement le fonctionnement des écosystèmes forestiers, il pourrait induire un déplacement en latitude des niches climatiques des essences forestières de 1 à 7 km par an, une vitesse bien plus élevée que la capacité des arbres à migrer. Il est estimé par exemple que les chênes ou les hêtres migrent de 100 km sur une période de plus de 500 ans. Ainsi, dans le cadre d’une simulation d’un réchauffement important (+ 3,35°C en moyenne), seulement 12% (en surface) des forêts européennes actuelles pourraient s’adapter à l’horizon 2100.

S’il est actuellement difficile de connaitre précisément l’ampleur de ces changements, les récentes publications scientifiques comme celles du CNRS (La biodiversité protège les forêts des effets du changement climatique | CNRS ) montrent que la biodiversité est le facteur clé de la résilience des forêts aux perturbations du climat.

Ainsi, les gestionnaires des forêts actuelles, quel que soit l’objectif qu’ils se fixent (conservation, production, multifonctionnalité des forêts), se retrouvent face à des choix de gestion difficiles. Pour faire face à ces profonds changements, des solutions telles que la migration assistée des arbres ou l’introduction d’espèces forestières exotiques, sont sujettes à de nombreux débats.

Pour apporter des éléments de réponse aux questionnements sur les solutions à privilégier pour l’adaptation des forêts au changement climatique, le Comité français de l’UICN, s’appuyant sur son groupe de travail « Forêts » et sur des experts du monde forestier, publie aujourd’hui 3 notes de position sur l’adaptation des forêts françaises au changement climatique :

  • Les solutions sylvicoles intégrant la biodiversité pour l’adaptation des forêts au changement climatique
  • La migration assistée des arbres
  • Le recours aux espèces forestières exotiques dans le contexte du changement climatique

Ces notes de position sont à destination des pouvoirs publics ainsi que des acteurs de la forêt et constituent la contribution du Comité français de l’UICN à la stratégie nationale de renouvellement forestier.

Elles formulent au total 23 recommandations parmi lesquelles, « Suivre et évaluer les solutions sylvicoles utilisées en lien avec les organismes de recherche et de développement, pour comprendre les succès et les échecs », « Préserver les écosystèmes, la variabilité génétique au sein des essences autochtones, la diversité spécifique, et adapter les pratiques sylvicoles », « Déployer une approche écosystémique de la migration assistée » ou encore « Exclure la migration assistée et la plantation d’essences forestières exotiques des aires protégées de catégories I à IV de l’UICN ».

Quelle que soit la gestion forestière envisagée, et face au fort degré d’incertitude, il est nécessaire de gérer la forêt en favorisant la diversité des approches et des solutions, en privilégiant les moins artificielles, et en prenant en compte que la préservation de la biodiversité est déterminante pour la résilience et l’adaptation des forêts face au changement climatique.

Consulter les 3 notes de positionnement :

Photo bandeau : © S. Dupire

Articles récents
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X