Des nouvelles du terrain : BIOSFERA

Biosfera PPIMe frayer un chemin à travers les déchets pour creuser mon nid et pondre mes œufs ? Non merci !

C’est pourtant la triste réalité de nombreuses tortues caouanne (Caretta caretta) qui viennent pondre de juillet à octobre sur l’île déserte et protégée de Santa Luzia au Cap Vert. Si l’île n’est pas habitée, d’où viennent ses déchets me diriez-vous ?

L’archipel du Cap Vert, chapelet d’iles volcaniques surgit de l’Océan, est sous l’influence des courants et vents dominants en provenance notamment du continent africain. La plage d’Achados, site de ponte privilégié des tortues n’est pas épargné et accumule chaque année des tonnes de déchets venant de l’Océan qui rendent difficile la montée des femelles sur la plage et réduisent la progression des petites tortues vers le rivage. Devant ce funeste constat, l’ONG Biosfera appuyée par de nombreux volontaires, organisera, cette année grâce au soutien du PPI, le nettoyage des sites avant la saison de ponte. D’autres aventures attendent ce projet jusque mai 2021.

Biosfera

Localisation du projet

Biosfera née en 2006, s’est progressivement développée et s’engage depuis près de 15 ans à remplir une double mission : celle de préserver les espèces et les habitats vulnérables par des interventions concrètes de conservation sur le terrain. Plusieurs espèces de reptiles, de requins, d’oiseaux et de tortues de mer emblématiques et/ou endémiques sont ainsi surveillées et protégées tout au long de l’année. Le second défi de cette équipe, jeune et motivée, est celui d’inciter et de mobiliser la société capverdienne à jouer un rôle proactif et influent pour renforcer la protection de son patrimoine naturel.

 

Site novo - PPI

Site Novo

Dans le cadre de ce projet, Biosfera assurera également le suivi et la surveillance des sites de pontes des tortues sur l’île habitée de Sao Vicente où le dérangement (phare des voitures, musique, campements, occupations des plages la nuit) ou le braconnage rendent difficile la nidification des tortues.

Des patrouilles conjointes seront organisées avec les agents de la police maritime et/ou des gardes côtes pour répertorier les nids, informer le public de la vulnérabilité des tortues, rappeler les textes de lois qui régissent leur protection et dissuader tout acte malveillant via la présence des autorités locales. Les communautés locales de pêcheurs proches des sites de ponte seront-elles aussi impliquées dans ce projet citoyen.

Actuellement et malgré le confinement, notre équipe se prépare pour la prochaine saison de ponte et nous espérons de tout cœur pouvoir renouer avec la vraie Nature et nous rendre sur nos sites dès le mois de mai. En attendant, pour garder notre positivisme et notre optimisme, l’organisation développe la campagne « Biosfera prend soin de la nature à la maison » que vous pouvez suivre sur notre page Facebook :  https://www.facebook.com/BiosferaCV/

Visitez notre site:  www.biosfera1.com

Articles récents
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X