PARC NATUREL RÉGIONAL DES VOSGES DU NORD

Année de labellisation : 2018

Rocher de Krappenfels, à proximité de Fleckenstein (c) J. Isenmann

Le Parc naturel régional des Vosges du Nord se caractérise par une grande richesse naturelle faunistique et floristique, associée à des écosystèmes remarquables : landes et tourbières acides, forêts, cours d’eau sur grès, vergers traditionnels à hautes tiges, et affleurements rocheux. Il présente une importante couverture forestière (62%).

Le patrimoine culturel du Parc est également très riche, pour exemples : l’architecture régionale marquée par l’utilisation du grès rose, le patrimoine archéologique (une quarantaine de châteaux, une centaine de monuments historiques, un réseau de musées), ou encore la langue et la culture régionales.

Le Parc est traversé par 2 600 km d’itinéraires balisés de randonnée pédestre, équestre, VTT ou cyclotouristique, dont 1 700 km réalisés par le Club Vosgien.

Gestionnaire : L’établissement public Parc naturel régional des Vosges du Nord

LE parlement du lynx

Le Parlement du lynx rassemble tous les acteurs parties prenantes du territoire (chasseurs, agriculteurs, forestiers, élus, associations environnementales, habitants et usagers) autour du sujet de la conservation du lynx et de son acceptation sociale.

Pour en savoir plus : consulter la plateforme PANORAMA Solutions.

Cette plateforme internationale vise à documenter et à promouvoir des solutions exemplaires, inspirantes et reproductibles portant sur des thèmes liés à la conservation et au développement durable, et permettant un partage d’expériences.

CONNECTIVITÉ ÉCOLOGIQUE

Le Parc naturel régional des Vosges du Nord et son voisin allemand de la Biosphärenreservat Pfälzerwald se sont associés pour restaurer les continuités écologiques dans les forêts, les milieux ouverts, les zones humides et aquatiques à l’échelle de la Réserve de Biosphère Transfrontière des Vosges du Nord-Pfälzerwald.  

Ce projet contribue à la libre dispersion et au maintien à long terme de nombreuses espèces animales, dont des espèces menacées comme l’Azuré de la sanguisorbe ou l’Ecrevisse à pattes blanches, classées vulnérables sur la Liste rouge nationale de l’UICN.

Quelques exemples d’actions menées dans le cadre de ce projet :

🏠Mise en place de refuges de biodiversité en forêt et restauration des ripisylves

💧 Suppression d’obstacles à l’écoulement dans les cours d’eau et acquisition foncière de zones humides

🌳Plantations d’arbres fruitiers de variétés anciennes locales, restauration de vergers 

Cette action contribue à l’atteinte de l’indicateur de connectivité du standard de la Liste verte des aires protégées et conservées de l’UICN : « l’aire est suffisamment cohérente et connectée à d’autres habitats naturels pour lui permettre de conserver ses valeurs naturelles, relatives aux services écosystémiques et culturelles ».

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X