PARC NATIONAL DE LA GUADELOUPE

DESCRIPTION DU SITE

Année de labellisation : 2014

Massif de la Soufrière (c) F. Salles

Le Parc national de la Guadeloupe est le premier Parc à avoir été créé dans les territoires d’Outre-mer français en 1989. Il comprend une partie terrestre de près de 18 000 hectares, abritant une des forêts tropicales les mieux conservées des Petites Antilles, et une partie marine d’environ 135 000 hectares protégeant des espaces marins exceptionnels composés de récifs coralliens, d’herbiers et d’une vaste mangrove. Le Parc est représentatif à lui seul de la quasi-totalité des écosystèmes de la Caraïbe.

Le cœur de Parc recouvre une partie de la forêt de la Basse-Terre, les territoires de l’ancienne Réserve du Grand Cul-de-Sac marin, les îlets Kahouanne et Tête-à l’Anglais, ainsi que la partie marine des îlets Pigeon. La zone d’adhésion regroupe 21 communes engagée dans la charte du Parc, parmi lesquelles toutes les communes de la Basse-Terre et 5 communes de la Grande-Terre.  

Malgré de nombreux atouts liés à la richesse et la diversité de ses milieux naturels, la Guadeloupe reste un territoire exigu et fragile, exposé à de nombreuses menaces qui en accentuent la vulnérabilité. La charte de territoire vise le développement durable de l’archipel dans le respect de ses patrimoines naturel, culturel et paysager.

 

Gestionnaire : L’établissement public Parc national de la Guadeloupe

Gouvernance partagée dans la baie du Grand Cul-de-Sac Marin

Un plan d’actions pour l’espace remarquable Grand Cul-de-Sac Marin situé en coeur marin du Parc national a été défini en concertation entre le Parc et les différentes parties prenantes locales. Cet espace remarquable concentre à la fois des enjeux écologiques mais aussi socio-économiques et culturels. C’est l’un des sites les plus suivis en Guadeloupe (site Ramsar en 1993, réserve de Biosphère en 1994, une partie classée en Réserve naturelle nationale en 1987 puis intégrée dans le cœur marin du Parc national de la Guadeloupe en 2009). Le plan d’actions couvre différentes catégories essentielles associées à la gestion de cet espace (communication, aménagements d’accueil, protection et restauration du milieu naturel, zonage/balisage, règlementation et activités), et une carte des vocations illustrant les enjeux en termes de préservation de la biodiversité et de de gestion de la fréquentation a également été co-construite.

Pour en savoir plus : consulter la plateforme PANORAMA Solutions.

Cette plateforme internationale vise à documenter et à promouvoir des solutions exemplaires, inspirantes et reproductibles portant sur des thèmes liés à la conservation et au développement durable, et permettant un partage d’expériences.

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X