“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

ESPÈCES EXOTIQUESpicto-especes2 ENVAHISSANTES 

Retour programme ESPÈCES

Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues comme la troisième cause de l’érosion de la biodiversité mondiale. Selon les dernières estimations de la Liste rouge de l’UICN, elles constituent une menace pour près d’un tiers des espèces terrestres menacées et sont impliquées dans la moitié des extinctions connues.

Les espèces exotiques envahissantes sont à l’origine d’impacts multiples affectant les espèces indigènes, le fonctionnement des écosystèmes et les biens et services qu’ils fournissent.  Ces espèces sont également à l’origine d’impacts négatifs importants pour de nombreuses activités économiques et pour la santé humaine.  La prévention et la gestion des espèces exotiques envahissantes constituent l’un des 20 objectifs d’Aïchi à atteindre d’ici 2020, adoptés par les États Parties à la Convention sur la diversité biologique, dont la France.

La France n’échappe pas à ce phénomène.  Les exemples d’invasions sont nombreux en métropole : Ragondin, Ecrevisse de Louisiane, Grenouille taureau, Ambroisie, jussies, etc. Les collectivités françaises d’outre-mer, principalement insulaires et avec souvent des forts taux d’endémisme, sont particulièrement concernées. Par exemple, à Tahiti, 40 à 50 espèces de plantes endémiques sont menacées de disparition par l’invasion de l’arbre Miconia. Le Rat noir, déjà responsable de nombreuses extinctions, menace de disparition plusieurs espèces d’oiseaux endémiques de La Réunion ou des îles du Pacifique.

Un grand nombre d’acteurs se mobilisent pour organiser la surveillance des espèces exotiques envahissantes, évaluer leur répartition et leurs impacts, définir des stratégies et mettre en œuvre des actions de prévention et de gestion sur le terrain, développer des programmes de recherche, etc. En parallèle, des politiques publiques sont développées aux niveaux européen, national et local pour tenter de répondre à ce phénomène. Mais toutes ces actions demandent encore à être confortées et coordonnées pour faire face à l’ampleur des défis.

Depuis plusieurs années, le Comité français de l’UICN est très impliqué sur cette thématique.  Il conduit une initiative spécifique sur les espèces exotiques envahissantes en outre-mer et coordonne avec l’Onema le groupe national « Invasions biologiques en milieux aquatiques » (GT IBMA). Les principales activités mises en œuvre concernent :

  • l’appui aux politiques et aux stratégies d’action sur les espèces exotiques envahissantes ;
  • la mise en réseau des acteurs ;
  • la promotion et la diffusion de bonnes pratiques de gestion ;
  • la production de connaissances ;
  • la diffusion et la mise à disposition d’informations ;
  • la formation et la sensibilisation.

Des collaborations sont également développées avec le Groupe de spécialistes de l’UICN sur les invasions biologiques (ISSG).

Pour en savoir plus :

>> Site Internet de l’initiative sur les espèces exotiques envahissantes en outre-mer

>> Site Internet du GT IBMA

Assises nationales « espèces exotiques envahissantes : vers un renforcement des stratégies d’action »

Le Comité français de l’UICN a notamment organisé les premières assises nationales sur les espèces exotiques envahissantes (Orléans, 23 – 25 septembre 2014). Cet évènement a réuni pour la première fois les principaux acteurs de métropole et d’outre-mer concernés par cette problématique pour dresser un bilan de la situation en France, mettre en évidence les priorités d’action et d’identifier les évolutions nécessaires pour assurer une meilleure gestion des invasions biologiques. Une série de recommandations et d’actions prioritaires a été identifiée pour renforcer et structurer l’action collective, faisant notamment émerger le besoin d‘une véritable stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes.

>> Tous les documents issus des assises

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text.