“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

ÉCOSYSTÈMES

Le Comité français de l’UICN porte une attention prioritaire à la préservation des écosystèmes sensibles, que sont la forêt, le littoral, la mer, la montagne, les eaux douces et zones humides. Un programme d’actions a été mis en place pour renforcer leur conservation et leur gestion durable.

La diversité des écosystèmes représentent l’une des trois grandes composantes de la diversité biologique, avec celle des gènes et des espèces. Un écosystème est alors défini comme un ensemble, où un complexe d’organismes vivants (biocénose) se trouve en interaction avec son environnement physique (biotope) au sein d’un espace délimité.

DIVERSITÉ DES ÉCOSYSTÈMES FRANÇAIS

Le territoire métropolitain constitue un véritable carrefour écologique, abritant 4 des 5 principales zones biogéographiques européennes : Atlantique, Continentale, Alpine et Méditerranéenne. Sa situation géographique en fait notamment un espace important pour les migrations Nord-Sud ainsi que pour les échanges entre Méditerranée occidentale et orientale, et représente une halte pour de nombreuses espèces.

Les territoires français d’Outre-mer sont quant à eux présents au sein des trois grands océans de la planète (Océan Atlantique, Océan Pacifique et Océan Indien). Certaines de ces collectivités se trouvent également au sein de points chauds de biodiversité (zones prioritaires pour la conservation des écosystèmes) : Caraïbe, Polynésie-Micronésie, îles de l’Océan indien, Nouvelle-Calédonie.

La France possède ainsi le deuxième domaine maritime mondial, avec près de 11 millions de km². Ce domaine maritime représente plus de 3 % de la superficie globale des océans et héberge 10 % des écosystèmes récifo-lagonaires et 20% des atolls du monde.

forets-montagnes

La forêt française couvre environ 15 millions d’hectares en métropole et près de 8 millions d’hectares en outre-mer, essentiellement en Guyane, un des 15 derniers grands blocs de massif de forêt tropicale non fragmenté par les activités humaines.

Enfin, les montagnes françaises abritent un patrimoine naturel spécifique et à forte valeur patrimoniale, que l’on retrouve à l’origine de la création de la majorité des parcs nationaux français.

QUE FAIT LE COMITÉ FRANÇAIS DE L’UICN À CE SUJET ?

La France comporte en la matière une grande responsabilité compte tenu de la richesse des milieux naturels qu’elle abrite, en métropole et dans ses territoire d’Outre-mer, d’autant que ces écosystèmes se révèlent fragiles et que leur état de conservation connaît déjà de sérieuses menaces. La responsabilité de la France s’exerce également hors de ses frontières, car l’activité économique de la France génère des pressions sur de nombreux écosystèmes dans le monde, comme les forêts tropicales ou les océans.

Afin de répondre aux enjeux liés à la préservation, à la valorisation et à la gestion durable des écosystèmes, le Comité français s’est doté d’une Commission spécifique, en lien avec la Commission on Ecosystem Management de l’UICN international.

La Commission Gestion des Écosystèmes du Comité français de l’UICN réunit une centaine d’experts (voir la liste) et est actuellement présidée par Nirmala Séon-Massin (Office national de la chasse e de la faune sauvage).

PROGRAMME ÉCOSYSTÈMES EN DETAILS

NOS THÉMATIQUES DE TRAVAIL


Le Programme Écosystèmes du Comité français de l’UICN s’articule actuellement autour de quatre grands thèmes transversaux :

Liste Rouge des Écosystèmes
Solutions fondées sur la nature
Services écologiques
Énergies renouvelables et biodiversité

Elle comporte trois groupes de travail thématiques :

Groupe Forêts
Groupe Mer et Littoral
Groupe Montagne

Auxquels s’ajoutent des « Pôles de compétences » :

Zones Humides
Écosystèmes urbains

RECOMMANDATIONS DU CONGRÈS FRANÇAIS DE LA NATURE


La Commission Gestion des Écosystèmes (CGE) et ses groupes de travail proposent, à chaque Congrès français de la nature, une ou plusieurs motions (résolution ou recommandation).

Lors du dernier congrès français du 29 janvier 2016, 5 recommandations ont ainsi été portées par la Commission et adoptées en séance :

Ces recommandations ont ensuite été adoptées par l’UICN lors du Congrès mondial de la nature d’Hawaii, organisé en septembre 2016.

La recommandation portant à « intégrer les solutions fondées sur la nature dans les stratégies de lutte contre les changements climatiques » fut complétée par une résolution visant à définir ce concept : « Définition des solutions fondées sur la nature ».

CONTACT


Pour toute information, merci de contacter :
Pauline Teillac-Deschamps – Chargée de Programme Écosystèmes.

ACTUALITÉS ECOSYSTEMES 


> voir toute l’actualité

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text. captcha txt
X