“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

picto-ecosystemes3

ENERGIES RENOUVELABLES
ET BIODIVERSITÉ

Retour programme Écosystemes

La France s’est fixé comme objectif d’augmenter à 32% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici 2030. Cette volonté de développement des énergies renouvelables correspond à la voie soutenue par l’UICN pour lutter contre le changement climatique tout en répondant aux besoins énergétiques.

Cependant, si le Comité français de l’UICN soutient la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les économies d’énergie et la transition vers des modes de production décarbonés et non polluants, il demande également à ce que les enjeux de biodiversité soit pris en compte pour que cette transition énergétique soit également écologique. La lutte contre les changements climatiques doit en effet aller de pair avec la protection de biodiversité.

energies-marines

L’UICN France et son réseau se sont mobilisés pour faire le point sur les connaissances existantes relatives aux impacts des moyens de production d’énergies renouvelables sur la biodiversité, et identifier les moyens (politique, financier, technique…) pour prévenir, limiter voire supprimer ces impacts. Travailler sur cette thématique correspond, pour l’UICN, à un besoin urgent et manifeste de partage d’expériences entre les différents acteurs, ainsi que de données sur cette thématique, alors que de nombreux projets sont en cours de développement.

La volonté de l’UICN est ainsi d’encourager le dialogue entre les différents acteurs, afin qu’ils prennent en compte la biodiversité dans les projets et politiques adoptées en matière d’énergies et de changements climatiques.

Cette action doit également permettre de souligner les points de blocage, les conflits d’usage et les synergies possibles entre le développement des EnR, les activités déjà existantes et la préservation de la biodiversité. Le sujet de la compensation écologique, dans le cadre du développement des EnR, est également un aspect important à étudier.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DANS LES MONTAGNES FRANÇAISES

La première publication issue de cette thématique de travail traite des énergies renouvelables en montagne. Cette synthèse vise à établir le bilan coûts / bénéfices des différents dispositifs de production d’énergie étudiées (solaire, éolien, hydroélectrique, biomasse et géothermie), compte tenu des enjeux de préservation de l’environnement montagnard et en particulier de la biodiversité et des paysages.

BOIS ENERGIE ET BIODIVERSITÉ

Le bois-énergie est une énergie renouvelable présentant de forts enjeux concernant le maintien de la biodiversité forestière et la protection des paysages. Le Comité français s’est donc penché sur cette thématique et, avec l’aide d’experts, a publié un rapport présentant les impacts du développement de la filière bois-énergie sur la biodiversité dans l’objectif de réussir à allier développement de cette énergie et gestion durable des forêts.

OCCUPATION DU SOL, AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET ENERGIES RENOUVELABLES

Toujours dans l’objectif de concilier le développement des énergies renouvelables et la préservation de la biodiversité, le Comité français de l’UICN s’est saisi de la thématique de l’occupation du sol par les énergies renouvelables terrestres. Ainsi, en octobre 2018 a été créé un groupe de travail dédié aux enjeux d’aménagement du territoire et de la planification spatiale dans le cadre du déploiement de tous les types d’énergies renouvelables terrestres. Les réflexions aborderont notamment les problématiques liées à l’éolien terrestre et aux centrales photovoltaïques au sol et traiteront des impacts environnementaux et de l’acceptabilité sociale de ces projets.

ENERGIES MARINES RENOUVELABLES

Depuis juin 2011, un Comité de pilotage a été mis en place pour travailler sur la problématique de conciliation des enjeux de développement des énergies marines renouvelables et de protection de la biodiversité marine. Ce COPIL est toujours actif aujourd’hui et permet de réunir régulièrement l’ensemble des acteurs scientifiques, politiques, associatifs et privés impliqués dans le développement des EMR, afin de suivre l’actualité des EMR, confronter leurs points de vues, partager leurs problématiques et prendre des positions communes au niveau national et international.

En 2013 et 2014, le travail de ce COPIL s’est focalisé sur la production d’un document de synthèse présentant les interactions entre les dispositifs de production d’énergies marines renouvelables et les écosystèmes marins et côtiers en France (état des lieux des pressions, menaces et opportunités). Cette synthèse formule également des propositions pour concilier les politiques de protection des écosystèmes avec le développement des énergies marines renouvelables.

En octobre 2014, un séminaire portant sur les spécificités des territoires d’Outre-mer quant à la conciliation des enjeux de développement d’énergies marines renouvelables et de préservation de la biodiversité a été organisé en Guadeloupe. Cet événement a permis d’établir 5 axes principaux de recommandations, développés dans les actes du séminaire.

RECOMMANDATIONS POUR LE CONGRES FRANÇAIS DE LA NATURE

Plusieurs recommandations ont été adoptées par l’UICN France et portées au niveau mondial, sur la thématique des EnR et de la conservation de la biodiversité.

Groupe de travail “Energies marines renouvelables et biodiversité”

9 juillet 2019

  • Réunions 2012-2016
  • Réunions 2017
  • Réunions 2018
  • Réunions 2019

Analyse de l’intégration des enjeux de biodiversité dans les études d’impact des projets d’EMR

CONTACT

Pour toute information, merci de contacter :
Pauline Teillac-Deschamps – Chargée de Programme Écosystèmes.


Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt
X