Capitale française de la biodiversité – résultats 2017

La ville de Muttersholtz, commune de 2 004 habitants du Bas-Rhin, est la nouvelle « Capitale française de la biodiversité » pour 2017 dont le thème était « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité ». Le Comité français de l’UICN s’est une nouvelle fois associé à ce concours national qui récompense depuis 2010 les collectivités locales qui s’engagent dans la préservation de la biodiversité.

Muttersholtz mène depuis de nombreuses années une politique publique forte en matière d’environnement et de biodiversité. Pionnière en matière d’éducation à la nature, elle conduit une politique de maîtrise foncière et de restauration de la trame verte et bleue sur son territoire rural, y compris par le maintien ou l’accueil d’activités économiques liées à la nature et au paysage (vergers et pressoir, génie écologique…) et l’écoconstruction ; sa Maison de la Nature en est une bonne illustration. « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2017 », déjà reconnue Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) en 2015, elle prouve ainsi que ce n’est pas forcément la taille qui compte en matière de transition écologique mais bien la volonté politique, la cohérence de l’action et la mobilisation des acteurs du territoire.   En savoir plus

L’édition 2017 a permis de mettre en avant l’importance de l’intégration de la biodiversité dans les projets d’aménagement et de rénovation, ainsi que le rôle des collectivités pour assurer la préservation et la restauration des fonctions écologiques, y compris au travers de 19 ateliers de formation organisés au printemps et qui ont réuni plus de 1300 participants.

Cinq autres collectivités récompensées

Trois autres collectivités sont distinguées d’un titre national au regard du thème 2017 « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité » :

  • Rosny-sous-Bois (44 448 habitants, Seine-Saint-Denis) est désignée « Meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2017 » : elle offre un des exemples français les plus aboutis d’écoconstruction de bâtiments scolaires (groupe scolaire des Boutours), et démontre que construire écologique vite, bien et moins cher est possible !  En savoir plus
  • Strasbourg (276 170 habitants, Bas-Rhin) est désignée « Meilleure grande ville pour la biodiversité 2017 », pour son action globale en faveur de la biodiversité depuis les documents d’urbanisme et de planification, l’aménagement de friches industrielles en nouveaux parcs urbains ou encore la dynamique de végétalisation citoyenne de l’espace public qu’elle anime et soutient. À noter, Strasbourg avait déjà été lauréate dans sa catégorie et désignée Capitale française de la Biodiversité en 2014 autour du thème « Agriculture urbaine et biodiversité ». Elle démontre avec ce prix 2017 qu’elle continue d’agir, qu’elle amplifie son action et son implication en faveur de la biodiversité dans d’autres politiques publiques, avec son plan d’action participatif « Strasbourg Grandeur Nature 2016-2020.  En savoir plus
  • La Communauté de communes Val d’Ille-Aubigné (34 373 habitants, Ille-et-Vilaine) est désignée « Meilleure Intercommunalité pour la biodiversité 2017 », pour son action de préservation et de restauration concrète de la trame verte et bleue sur son territoire par l’aménagement de passages à faune notamment et ses efforts en matière d’écoconstruction d’un équipement public.  En savoir plus

Deux prix régionaux ont de plus été décernés :

  • Mouans-Sartoux (9 544 habitants, Alpes-Maritimes) reçoit le trophée de « Capitale régionale de la biodiversité 2017 » décerné par l’Agence régionale pour l’Environnement en Provence-Alpes-Côte d’Azur (ARPE). Un titre qui récompense la commune pour son action continue de préservation et de valorisation de ses terres agricoles, forestières et naturelles. Elle aussi déjà lauréate nationale en 2014 autour du thème « Agriculture et biodiversité », Mouans-Sartoux poursuit donc et amplifie son action en faveur de la restauration collective bio et locale produite en régie agricole municipale en grande partie, mais aussi la transformation de son espace public de centre-ville avec la création d’allées piétonnes qui participent à la trame verte urbaine aux côtés des actions de végétalisation citoyenne qu’elle encourage et accompagne.  En savoir plus
  • Versailles (85 461 habitants, Yvelines) est distinguée par le « prix régional Île-de-France 2017» décerné par l’agence régionale pour la Nature et la biodiversité en Île-de-France (Natureparif), pour son travail pionnier de transformation paysagère de ses cimetières afin d’éviter l’usage de désherbants toxiques pour l’homme et la nature. Un travail qui a inspiré de nombreuses autres collectivités et qui va beaucoup plus loin que l’obligation désormais réglementaire pour les acteurs publics de ne plus utiliser de pesticides chimiques sur certains de leurs espaces ouverts au public.  En savoir plus

L’ARPE Provence-Alpes-Côte d’Azur expérimentait cette année un travail innovant d’animation régionale de l’opération nationale Capitale française de la Biodiversité, avec le soutien de la Région Provence Alpes Côte d’Azur et de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et l’appui d’un jury régional. Une expérimentation réussie et qui inspirera sans doute d’autres régions volontaires à l’avenir.

Contacts presse :

Ludovic Provost, Plante & Cité – ludovic.provost@plante-et-cite.fr – tél. 02 41 72 38 15 – 06 01 33 68 17

Gilles Lecuir, Natureparif – gilles.lecuir@natureparif.fr – tél. 01 83 65 40 22 – 06 09 69 00 61

Stéphanie Garrido, ARPE Provence-Alpes Côte d’Azur – s.garrido@arpe-paca.org – tél. 04 42 90 90 54

Céline Piquier, Agence française pour la Biodiversité – celine.piquier@afbiodiversite.fr – tél. 06 48 15 33 29


L’opération Capitale française de la Biodiversité est organisée par Plante & Cité, centre technique national sur les espaces verts et la nature en ville, par Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, et par l’Agence française pour la Biodiversité, avec l’Agence régionale pour l’Environnement et l’écodéveloppement en Provence Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de l’expérimentation de la régionalisation de l’opération. Elle est soutenue par les ministères de la Cohésion des territoires et de la Transition écologique et solidaire et par le Secrétariat exécutif de la Convention biologique des Nations-Unies. Enfin, elle s’appuie sur de nombreux autres partenaires, réunis au sein de son Comité scientifique et technique, en charge de l’évaluation des candidatures.

Muttersholtz est la septième ville à décrocher le titre de « Capitale française de la biodiversité » après Rennes (2016), Strasbourg (2014), Niort (2013), Lille (2012), Montpellier (2011) et Grande-Synthe (2010).
En savoir plus

En 2018, l’opération Capitale française de la Biodiversité invitera les collectivités à valoriser leurs actions sur le thème « Conception et gestion écologique des espaces de nature ».

Articles Recommandés
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text. captcha txt
X