Portrait biodiversité de Noé

Valérie Collin

Secrétaire Générale de Noé

 

Qu’est ce que Noé ?

Association d’intérêt général, Noé a pour mission de sauvegarder la biodiversité. Cette mission s’incarne au travers de programmes de conservation d’espèces et de leur milieu naturel, mais également à travers des programmes de sciences participatives et des campagnes de mobilisation encourageant les changements de comportements en faveur de la biodiversité.

 

Quelles sont vos missions au service de la biodiversité ?

Aux côtés de grandes ONG qui oeuvrent à la préservation d’espèces emblématiques, Noé s’attache quant à elle à préserver la biodiversité ordinaire. Pour cela, nous organisons nos programmes d’actions selon 4 missions : Reconnecter l’Homme à la nature, Restaurer la biodiversité ordinaire, Protéger les espaces naturels à l’international et Sauvegarder les espèces menacées. Noé agit sur le terrain, dans une logique de résultats, avec des messages optimistes et rassembleurs, en proposant des solutions innovantes pour que tout un chacun, entreprises et collectivités, puissent s’impliquer concrètement pour sauvegarder la biodiversité dont nous dépendons tous au quotidien pour les innombrables biens et services qu’elle nous rend.

 

Pouvez-vous nous présenter une action phare de votre organisme ?

Difficile de faire un choix, mais je dirai quelques mots de notre programme de gestion des zones humides et de conservation du pélican frisé dans le bassin méditerranéen. L’objectif principal du programme est la conservation des pélicans frisés et de leur habitat dans trois zones humides d’importance internationale (Ramsar, IBA et UNESCO) en Albanie, en Grèce et au Monténégro. L’espèce est actuellement fortement menacée par les activités humaines, dans les années 90, il ne restait au Monténégro qu’une douzaine d’individus.

Au cours des cinq dernières années, le programme mis en œuvre par Noé, avec la participation active de partenaires locaux, a obtenu des résultats remarquables en matière de conservation : la population de pélicans a plus que doublé en couples reproducteurs et en oisillons dans la zone des Balkans. L’Albanie et le Monténégro ont maintenant une population stable de nids de pélicans avec d’excellents résultats de nidification. Les résultats positifs obtenus dans cette région ont classé le programme parmi les récits de conservation les plus réussis en Europe occidentale.

 

Pourquoi avez-vous adhéré au Comité français de l’UICN ?

Notre adhésion au Comité français de l’UICN a été motivée par notre volonté de rejoindre un formidable réseau d’acteurs de la conservation et d’experts de terrain, capables de répondre aux grands enjeux de préservation de la biodiversité. Le Comité français est par ailleurs un des seuls acteurs en capacité de porter les messages de ses membres auprès des décideurs, à toutes les échelles, du local à l’international, ce qui valorise nos actions.

 

Quelle est votre priorité pour les années à venir ?

Avec la révolution industrielle, l’homme a détruit et dégradé les milieux naturels et la biodiversité associée à ces milieux s’est considérablement appauvrie. Pour répondre à l’urgence de la situation, Noé propose de lancer une campagne nationale ambitieuse de restauration de la biodiversité ordinaire, « Recréons la France de la Nature ! ». Cette campagne sera basée sur la mobilisation de toutes les parties prenantes à toutes les échelles du territoire pour la mise en œuvre de programmes de restauration de la biodiversité ordinaire sur le terrain. L’objectif de cette campagne est d’impulser une dynamique durable de mobilisation et d’action en faveur de la biodiversité, et d’initier des changements profonds dans nos habitudes et nos modes de consommation.

 

Plus d’informations

– Site internet de Noé : http://noe.org/

Articles Recommandés
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text. captcha txt
X