“Un monde juste qui valorise et conserve la Nature“

picto-ecosystemes3
DÉVELOPPEMENT DE LA LISTE ROUGE
DES ÉCOSYSTÈMES DE L’UICN

Retour Liste rouge des écosystèmes en France

La Liste rouge des écosystèmes de l’UICN a été développée dans l’objectif de promouvoir un cadre de suivi global et cohérent de la biodiversité à l’échelle des écosystèmes.

La réflexion sur ce type d’outil n’était pas nouvelle au sein de l’UICN mais ce n’est qu’en 2008 qu’une résolution en ce sens a été adoptée, au Congrès mondial de la nature de Barcelone.

PROCESSUS D’ÉLABORATION DE LA MÉTHODOLOGIE

Après une période de consultation élargie et la constitution d’un groupe thématique au sein de la Commission de la gestion des écosystèmes de l’UICN, une première méthodologie d’évaluation fut proposée dès 2011. Cette nouvelle méthodologie fut ensuite testée au travers de 20 études de cas à travers le monde, permettant d’aboutir à une version consolidée publiée en 2013.

Cette phase de travail a également permis d’importantes avancées scientifiques relatives à l’approche écosystémique de la biodiversité, notamment de par la revue de publications dédiées à la connaissance de la structure et du fonctionnement des écosystèmes, ainsi qu’aux approches théoriques de déclin et d’effondrement.

Le concept de la Liste rouge des écosystèmes et des critères proposés ont quant à eux été reconnus par le Conseil de l’UICN, en mai 2014, comme le « standard global et officiel d’évaluation du risque à l’échelle des écosystèmes ». Cette reconnaissance valide la recommandation émise lors du Congrès mondial de la nature de 2012 à Jeju affirmant la nécessité de consolider et d’approuver formellement la Liste rouge des écosystèmes de l’UICN comme protocole d’évaluation des écosystèmes.

L’EQUIPE UICN EN CHARGE DE L’ANIMATION

L’initiative est désormais administrée par une unité « Liste rouge des écosystèmes » basée à Cambridge (Royaume-Uni), Gland (Suisse) et Nairobi (Kenya), pilotée à la fois par la Commission de la gestion des écosystèmes (CEM) et le Programme global de gestion des écosystèmes (GEMP).

Elle est également soutenue par le groupe thématique de la CEM dédié à la Liste rouge des écosystèmes, composé d’experts volontaires, et animée par deux comités : un Comité de pilotage et un Comité scientifique.

L’objectif de l’UICN est ainsi d’évaluer l’ensemble des écosystèmes terrestres, d’eaux douces et marins de la planète d’ici 2025, en réponse à la nécessité de rendre compte des progrès accomplis s’agissant de la réalisation de l’Objectif 5 d’Aichi :« D’ici à 2020, le rythme d’appauvrissement de tous les habitats naturels, y compris les forêts, est réduit de moitié au moins et si possible ramené à près de zéro, et la dégradation et la fragmentation des habitats sont sensiblement réduites ». 

L’UICN a également vocation à soutenir et accompagner l’élaboration de listes rouges régionales et nationales. Plusieurs documents ont ainsi été publiés pour expliquer la démarche et guider les utilisateurs dans l’application des critères et des seuils de la méthodologie :

 

+ Plus d’informations sur l’initiative mondiale

Contact

Pour toute information, merci de contacter :

Aurélien Carré – Chargé de Mission Liste Rouge des Écosystèmes.
Pauline Teillac-Deschamps – Chargée de Programme Écosystèmes.

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text.