Premiers résultats de la Liste rouge nationale pour la flore de Guadeloupe

Dans la perspective d’une série de chapitres à paraître sur la faune et sur l’ensemble de la flore vasculaire de Guadeloupe, les analyses réalisées établissent le risque de disparition de 186 espèces de plantes supérieures de l’archipel guadeloupéen.

Au rang des espèces répertoriées comme menacées, le Gaïac (Guaiacum officinale) et la Liane à agoutis (Entada polystachya) sont classés « En danger ». Le Mahot-gombo (Hibiscus pernambucensis) figure en catégorie « Vulnérable ». L’orchidée Anathallis mazei et le Ti-branda (Polygala planellasi), tous deux endémiques de l’archipel, sont quant à eux classés « En danger critique ».

Ces évaluations ont été conduites par le Comité français de l’UICN et le Muséum national d’Histoire naturelle, en partenariat avec le Conservatoire botanique des îles de Guadeloupe (CBIG) et la Fédération des conservatoires botaniques nationaux (FCBN). Leur réalisation a bénéficié de l’expertise d’une douzaine de spécialistes.

Tous les résultats sont disponibles en téléchargement ci-dessous.

>> Retour à la Liste rouge nationale


Documents joints

Tableau synthétique avec catégories et critères

Photo bandeau :
Gaïac (Guaiacum officinale) © CBIG
Articles Recommandés
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'UICN comité français, n'hésitez pas à nous écrire.

Not readable? Change text. captcha txt
X